Comment étalonner les manomètres ?

Étalonner les manomètres, l'essentiel à savoir...

1 - La classe de précision

Les manomètres sont proposés en différentes classe de précision. La classe de précision la plus souvent utilisée est le « % de la plage ». Ainsi donc, si la catégorie de précision est de 1% et si l’échelle s’étend de zéro à 100 psi, la précision est de ±1 psi.

2 - Média sous pression

Quand vous étalonnez les manomètres, les médias sous pression les plus utilisés sont gazeux ou liquides. Le gaz est de l’air normal, mais dans certaines applications, il peut aussi s’agir de gaz différents tels que l’azote. S’il s’agit d’un liquide, en général, les plus utilisés sont l’eau ou l’huile.

3 - La différence de hauteur

Si l’équipement d’étalonnage et le manomètre à étalonner sont à des hauteurs différentes, la pression hydrostatique du média sous pression dans les flexibles peut provoquer des erreurs. Quand du liquide est utilisé comme média, celui-ci aura un certain poids dans les flexibles à cause de la pression hydrostatique, ce qui peut provoquer des erreurs

4 - Génération de pression

Pour étalonner un manomètre, il faut une source de pression à appliquer au manomètre. Il existe différentes manières de le faire : vous pouvez utiliser une pompe, un régulateur de pression avec bouteille ou même une balance à poids mort. Il est plus commun d’utiliser une pompe manuelle d’étalonnage pour générer la pression associée à un appareil de mesure de la pression.

5 - Test d'étanchéité

S’il y a des fuites dans les raccordements pendant l’étalonnage, des erreurs peuvent survenir. Il faut donc réaliser un test d’étanchéité avant l’étalonnage. Le test d’étanchéité le plus simple est de mettre le système sous pression et de laisser la pression se stabiliser pendant un certain temps, puis de surveiller que la pression ne diminue pas trop.

6 - Nombre de cycles d’étalonnage (répétabilité)

Pendant l’étalonnage, les cycles d’étalonnage sont répétés plusieurs fois afin de déterminer la répétabilité du manomètre étalonné. Si la répétabilité du manomètre à étalonner est mauvaise, les résultats seront différents à chaque cycle d’étalonnage. Si vous l’étalonnez en ne réalisant qu’un seul cycle, vous manquerez les informations de répétabilité et une partie de la vérité. Les manomètres les plus exacts doivent être étalonnés en effectuant 3 cycles d’étalonnage.

7 - Certificat d’étalonnage

Il est essentiel de documenter les résultats de l’étalonnage dans un certificat d’étalonnage Ce certificat/constat doit documenter la pression appliquée et l’indication du manomètre, ainsi qu’un calcul d’erreur.

Le certificat/ constat doit également contenir d’autres informations telles que stipulées dans les normes/régulations, y compris l’incertitude de l’étalonnage.

8 - Traçabilité métrologique

Vous devez vous assurer que l’étalon de référence que vous utilisez pour mesurer la pression appliquée au manomètre possède un certificat d’étalonnage valide et que son étalonnage soit traçable jusqu’aux étalons nationaux appropriés, on parle de traçabilité métrologique.

Besoin d'aide ? Une question?